Animateur à domicile : Mon diagnostic en 10 étapes !

Animateur à domicile : Mon diagnostic en 10 étapes !

Votre point de départ : le diagnostic territorial

Vous êtes animateur, animatrice en structure pour Aînés ? Vous êtes fatigué, fatiguée d’un lourd fonctionnement institutionnel ? Épuisé, épuisée de toujours courir après le temps ? Vous souhaitez partager des temps de qualités avec les personnes que vous accompagnez ?

Aujourd’hui accompagner des personnes dans leur vie sociale à domicile devient une évidence pour vous ? Mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous vous posez beaucoup de questions et c’est bien là le début de votre projet ! Eh oui ! Vos questionnements sont sains et vont vous permettre d’aller au bout de votre projet. Vos questions sont votre premier guide. Pensez bien à TOUTES les noter au MÊME ENDROIT (par exemple dans un carnet qui vous suit partout) pour trouver les réponses au fil du temps.

Pour commencer, vous devez envisagez une démarche holistique, globale. Le schéma ci-dessus regroupe tous ce que vous devez considérer dans votre diagnostic. Considérez-vous déjà comme un acteur local, soyez-en convaincu ! Cela vous aidera par la suite.

Comme pour tous vos projets, celui-ci doit naître d’un besoin. Pour l’évaluer au plus juste, la première question à se poser est la suivante : Qu’est ce que je veux savoir grâce à ce travail de diagnostic ? Qu’est-ce que je recherche ? Pourquoi faites-vous ce diagnostic ? A quoi cela va servir ? Une fois que vous aurez ces réponses, vous pourrez avancer. Votre diagnostic est un mini projet dans le projet. Vous devez être méthodique dans votre travail.

1. Documentez-vous !

Dans votre projet, il est très important de vous documenter autant que possible sur ce qui existe déjà. Une sorte de veille documentaire sur le sujet et tout ce qui va autour. Vous pourrez faire cela avec différents supports :

  • Articles
  • revues de presse
  • rapports d’activité
  • études (INSEE…)
  • Documents de synthèse (schéma départemental de l’autonomie, etc.)
  • Vidéos
  • Podcast…

Cette veille vous permettra de trouver de nouvelles idées ou de nouveaux points d’appui, et, de faire apparaître un ou plusieurs éléments d’opportunité ou de difficultés auxquels vous n’aviez pas pensé.

Ainsi vous pourrez très vite :

  1. Formuler des hypothèses sur la construction de votre projet
  2. Trouver des partenaires ou des personnes ressources qui vont vous aider pour monter votre projet.

2. Précisez le public que vous souhaitez toucher

Clarifier tout de suite ce point va vous guider par la suite ! Vous n’irez pas vers les mêmes partenaires si vous visez les personnes de plus de 80 ans isolées ou les personnes atteintes de démences type Alzheimer ! Vos outils de communication (type flyer ou affiches) ne seront pas les mêmes non plus. Les personnes qui vous contacteront auront des attentes différentes selon leur situation. Pour clarifier mon propos auprès des personnes que j’accompagne dans leur projet d’animation sociale à domicile, je prends souvent l’image suivante : « Si vous avez un problème de cœur, allez-vous consulter votre généraliste ou bien un cardiologue ? » La réponse est immédiate à chaque fois ! Le cardiologue bien sûr ! Et bien pour votre public c’est pareil ! Il doit savoir que vous avez une spécialité. Cela ne veut pas dire que si vous choisissez de travailler avec tel public, vous fermez la porte à un autre. Bien au contraire ! L’autre public déduira de lui-même que vous êtes en capacité de lui apporter ce qu’il cherche aussi. Vous apparaîtrez comme un spécialiste de tel public. Cependant tous les publics âgés vous feront confiance du fait de votre spécialité !

3. Définissez votre zone géographique

Les animateurs/animatrices que j’accompagne dans leur projet d’animation à domicile m’étonne toujours dans leur choix de zone géographique. Ils ont toujours tellement peur que ça ne fonctionne pas qu’ils choisissent des périmètres très étendus. Ainsi, ils envoient le même courrier à chaque mairie en espérant que les maires ou conseillers municipaux les contactent en retour. Bien souvent, il y a peu de réponses ce qui est franchement démotivant ! Aussi, je vous propose de choisir un périmètre plus restreint où vous concentrez votre énergie sur le réseau que vous avez à bâtir ! N’envoyez pas de courrier, déplacez-vous, rencontrez chaque personne ! TOUS les acteurs doivent vous connaitre et avoir de la sympathie pour vous !

4. Les partenaires

Maintenant que vous avez défini votre public, vous allez pouvoir faire un brainstorming de TOUS les acteurs qui gravitent autour. J’insiste sur le fait que votre démarche est holistique. Plus elle le sera et plus vous ouvrez de portes !

Auprès de qui allez-vous chercher vos précieuses informations ? Quels acteurs devez-vous interroger ? Des Aînés ? Des aidants ? Des aides à domicile ? Des infirmières libérales ou kinésithérapeutes ? Des associations comme France Alzheimer ? Des institutions type EHPAD, EHPA ? Les accueils de jour ? Le CLIC de votre secteur ? Le Conseil Général ? La CAF ? LA MSA ? La Maison des Solidarités ? Les élus locaux ? Quels sont les partenaires avec lesquels vous pourriez travailler ? La médiathèque ? Les maisons de quartier ou centre sociaux ?

Faites-vous une liste et rencontrez les tous ! Dans votre positionnement, ayez en tête la phrase : « Qu’est-ce qu’on peut faire ensemble ? » A l’issu de vos rencontres, prenez le temps de remplir une fiche descriptive de votre partenaire (exemple ci dessous). Notez-y l’identité de la structure et de la personne ressource (votre interlocuteur privilégié), ses missions et compétences, les publics qui y sont reliés, les dispositifs (financements) qui y sont associés ainsi que le lien qui peut être fait avec votre travail d’animateur. Cela vous permettra en un coup d’œil à l’avenir de vous rappeler de chaque échange. Eh oui ! Vous allez rencontrer beaucoup de monde, ces fiches vous permettront de ne pas vous mélangez les pinceaux !

Positionnez-vous en tant qu’acteur de développement local. Lorsque vous faites votre diagnostic, vous ne venez pas quémander d’argent donc intéressez-vous à vos interlocuteurs au maximum et laissez leur une image de vous très sympathique. Cela facilitera vos liens à l’avenir !

5. La politique vieillesse de votre territoire

Que dit le schéma départemental de l’autonomie ? Quels axes de travail y ont été définis ? Y’a-t-il des items qui peuvent concerner votre projet ? Qu’est-ce qui est mis en place par la commune ? Par l’intercommunalité ? Par le Conseil Général ? Vous devez connaitre la politique vieillesse de votre territoire sur le bout des doigts afin de composer avec au besoin.

6. Organisez-vous !

Préparez-vous un échéancier et tenez-le. Dans un diagnostic, il faut être rigoureux pour ne pas vous éparpiller et perdre un temps précieux ! Fixez-vous un temps pour réaliser ce travail. Par exemple, pendant 60 jours, vous vous y mettez à fond et ne faites que ça de votre temps libre !

7. Quels outils pour obtenir vos réponses ?

Quel support allez-vous choisir pour interroger vos interlocuteurs ?

a) Le questionnaire

Celui ci permet d’obtenir des réponses en quantité. Vous pouvez utiliser différentes sortes de questions. Ouvertes, fermées, à choix multiples… Pour chaque question que vous choisissez, demandez-vous ce que la réponse obtenue va vous apporter. Si cela va nourrir votre diagnostic ou le polluer… Une dizaine de questions est largement suffisant si vous questions sont bien ciblées.

b) L’entretien

Ce procédé est long tant en préparation qu’en « dépouillement » mais la qualité du contenu n’aura pas d’égale. Préparez 3 ou 4 questions et tenez-vous à celles-ci. Enregistrez vos conversations. Cela vous permet d’être pleinement disponible pour écouter la personne que vous interrogez et SURTOUT de garder toutes vos précieuses informations et de n’en rater aucune !

8. Formalisez vos constats

Faites un document de synthèse. C’est clairement la partie la plus difficile ! Ce document vous permettra de retourner vers les partenaires et acteurs locaux que vous aurez rencontrés et interrogés. Ils se sentiront inclus dans votre dynamique et concernés. Ce qui par la suite vous ouvrira des portes. Vous apparaîtrez donc comme l’acteur local que vous êtes. Ainsi, vos partenaires feront connaitre vos travail autour d’eux. Vous renforcez donc votre réseau et votre crédibilité.

9. Votre plan d’action

A partir de ces constats, vous allez émettre des hypothèses de réponses adaptées au besoin de votre territoire. Ouvrez un maximum le champ des possibles dans vos suppositions ! Vous pouvez y déposer toutes sortes d’idées que vous serez sans doute ravie de retrouver plus tard. Avec ces hypothèses, c’est votre plan d’action qui se dessine !

10. Perspectives

Écrivez vos perspectives. Ce que vous imaginez dans 1 an, 3 ans, 5 ans, 10 ans ! Ça vous parait fou peut être ! Pourtant vous projeter loin vous permettra de lever un maximum de croyances limitantes et d’accéder à ce que vous souhaitez :

Exercer votre métier d’animateur avec des accompagnements qualitatifs et sans pression hiérarchique !

Au plaisir d’échanger avec vous.

Yolaine.

4 Replies to “Animateur à domicile : Mon diagnostic en 10 étapes !”

  1. Bonjour Yolaine,
    Je suis toutes tes vidéos, messages depuis que je me suis inscrite sur le groupe Facebook. Je trouve cela vraiment très bien qu’une animatrice prenne le temps de transmettre les valeurs de l’animation, les trucs que l’on a pu apprendre avec l’expérience, avec les formations et les partager. Je pense que, comme moi, cela conforte d’autres animateurs par rapport au travail qu’ils font tous les jours, leur posture, leur manière d’aborder leur public. Pour moi, c’est mon tout premier message, mais c’est aujourd’hui aussi, le top départ pour me lancer comme animateur sociale indépendant après 10 ans en EHPAD. « POP ! » (c’est l’ouverture de la bouteille de Champagne, ok, j’avoue je suis en train de boire ma tisane). Pourquoi aujourd’hui, parce que je quitte aujourd’hui un mi-temps que j’avais en EHPAD pour me lancer, mais je garde quand même mes 6h/semaine que j’ai également dans une autre structure (pas EHPAD). Cela fait plus d’un an que je souhaite quitter les EHPAD, je n’accepte plus leurs valeurs, quand il y en a, ou ce sont bien souvent des paroles en l’air. Et puis le statut des EHPAD privées me dérange de plus en plus, rentabilité, rentabilité, rentabilité. Donc depuis 1 ans je suis en contact avec des résidences autonomie pour de l’animation et je souhaite également proposer mes services à domicile et faire de la formation. Alors depuis 1 an je parle de mon projet aux différents interlocuteurs que je rencontre, qui me renvoient à d’autres interlocuteurs, j’épluche toutes les infos que je peux trouver sur internet (le soir quand mes enfants dorment) et mon projet mûrit doucement. Et puis un jour il faut se jeter à l’eau, alors c’est parti !

    1. Bravo Mélanie pour cette nouvelle aventure qui commence ! Et un grand merci pour ton retour qui me va droit au cœur !
      De mon côté, je commence tout juste mon aventure à domicile aussi ! Joyeux nouveau départ à toi ! =)

  2. Bonjour,
    Je suis Mélina,
    animatrice depuis 2011 dans un Groupe d’Entraide Mutuelle à Coutances dans la Manche.
    Si nos publics et nos contextes pro diffèrent, tes sujets abordés sur les reseaux de partenaires, les démarches de projets, la prise en compte globale de la personne, etc, me sont familiers.
    Je suis en pleine phase de diagnostic dans le cadre de ma formation DEJEPS Développement de projets territoire et réseaux.
    Je cherche donc des outils/idées/réponses à droite à gauche ↗️⬇️↙️⬆️ en plus du contenu de mon OG.
    Tes explications sont claires et efficaces alors merci. C’est, j’imagine, bcp de temps passé.

    Au plaisir d’échanger sur nos métiers .
    Bon-week-end
    Mélina

    1. Bonsoir Mélina,

      Merci pour ton retour. 😊
      Qu’est-ce qu un groupe d entraide mutuelle ? C est pour quels publics ?
      Je suis ravie de savoir que cet article va t aider ! J ai fait ce Dejeps aussi. Cette formation m a passionnée !

      Oui au plaisir d échanger avec toi.

      Belle soirée.
      Yolaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *